Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
franckenlair.overblog.com

Paramoteur, Bourgogne, Yonne et parfois ailleurs

A la Saint Félicité, il faut voler ! (7 mars 2020)

Publié le 7 Mars 2020 par Franck

A la Saint Félicité, il faut voler ! (7 mars 2020)

C'est sur cette première image que la situation peut être résumée : à quelques jours près, je n'aurais pas volé pendant deux mois !

Passons cet épisode insoutenable crying et prenons enfin de l'altitude.

 

Depuis 48 heures les prévisions météo laissent imaginer une possibilité de voler samedi matin entre deux coups de vent et/ou de pluie selon vos préférences.

Me voilà donc prêt à décoller, ma voile posée sur une bâche pour rester au sec (une solution à refaire).

Le moteur tourne bien, je me centre par rapport à ma voile, commence à courir puis accélère progressivement pendant la montée de la voile, puis quelques pas pour finir de quitter le sol et VOLER !

ENFIN !

L'air est calme, un léger vent d'ouest, le ciel couvert d'une couche de nuage plus ou moins épaisse.

Que demander de plus ? Que ça continue !

smileysmileysmiley et encore smiley

 

Parfois, une trouée donne un coup de projecteur furtif sur le paysage.

Parfois, une trouée donne un coup de projecteur furtif sur le paysage.

Ou ici au dessus de Seignelay. C'est simplement beau à voir d'autant plus que l'illumintion est rapide.

Ou ici au dessus de Seignelay. C'est simplement beau à voir d'autant plus que l'illumintion est rapide.

A la Saint Félicité, il faut voler ! (7 mars 2020)

Je prends la direction de l'ouest face au vent.

Le chantier est fini.

Le chantier est fini.

Le Serein est bien alimenté en ce moment pour se teinter dans une indigestion boueuse.
Le Serein est bien alimenté en ce moment pour se teinter dans une indigestion boueuse.
Le Serein est bien alimenté en ce moment pour se teinter dans une indigestion boueuse.

Le Serein est bien alimenté en ce moment pour se teinter dans une indigestion boueuse.

L'usine hydroélectrique doit tourner à fond avec un tel débit.
L'usine hydroélectrique doit tourner à fond avec un tel débit.
L'usine hydroélectrique doit tourner à fond avec un tel débit.

L'usine hydroélectrique doit tourner à fond avec un tel débit.

Au dessus de moi, c'est toujours aussi gris et stable.

Au dessus de moi, c'est toujours aussi gris et stable.

Personne n'ose jouer ou s'entrainer pour le prochain tournoi. Dommage : j'ai la meilleure place des spectateurs.

Personne n'ose jouer ou s'entrainer pour le prochain tournoi. Dommage : j'ai la meilleure place des spectateurs.

A peine plus modeste que les ponts précédents, en voici un qui assure toutefois le même rôle :

A la Saint Félicité, il faut voler ! (7 mars 2020)
Des abris à veau.

Des abris à veau.

Parfois, les plans d'eau font office de miroirs.

Parfois, les plans d'eau font office de miroirs.

- Oh mon beau miroir, ne vois tu rien venir ?

- Non, je ne vois que le ciel qui grioit.

 

Après ces mauvais et très approximatifs assemblages de textes bien connus, poursuivons ce vol tant attendu.

Quelques carrières vers Beaumont.

Quelques carrières vers Beaumont.

A la Saint Félicité, il faut voler ! (7 mars 2020)
Un stockage de paille attend en carré d'être emporté.

Un stockage de paille attend en carré d'être emporté.

Ormoy et son église
Ormoy et son église

Ormoy et son église

Au loin, mais pas si loin que ça (vers Joigny ?), le ciel change de couleur en devenant bleu. D'ailleurs, ma voile commence à me le faire sentir.

Le bleu est proche coté ouest ...

Le bleu est proche coté ouest ...

... mais reste gris en direction du sud et de l'est.

... mais reste gris en direction du sud et de l'est.

Tiens, je ne vois plus très bien le sol alors que je suis à peine plus haut que depuis le début de mon vol en palier.

J'ai l'impression de rencontrer un paquet de nuage ou de brume, poussé par le bleu du ciel qui se rapproche.

En redescendant de 25/30 m, la visibilité est meilleure.

"Homme blanc couper du bois, hiver rude" dit le vieil indien ...

"Homme blanc couper du bois, hiver rude" dit le vieil indien ...

Et au bout de la ligne droite, le village de Seignelay si vous parvenez à le voir.

Et au bout de la ligne droite, le village de Seignelay si vous parvenez à le voir.

A la Saint Félicité, il faut voler ! (7 mars 2020)
L'eau a du mal à s'infiltrer dans le sol.
L'eau a du mal à s'infiltrer dans le sol.

L'eau a du mal à s'infiltrer dans le sol.

Et voici une preuve de l'intelligence de la neige : elle parvient à tomber pile sur un arbre ... Trop fort surtout quand il n'en tombe pas !
Et voici une preuve de l'intelligence de la neige : elle parvient à tomber pile sur un arbre ... Trop fort surtout quand il n'en tombe pas !

Et voici une preuve de l'intelligence de la neige : elle parvient à tomber pile sur un arbre ... Trop fort surtout quand il n'en tombe pas !

Le soleil dissout progressivement la couche nuageuse pour éclaircir davantage le paysage.
Le soleil dissout progressivement la couche nuageuse pour éclaircir davantage le paysage.
Le soleil dissout progressivement la couche nuageuse pour éclaircir davantage le paysage.

Le soleil dissout progressivement la couche nuageuse pour éclaircir davantage le paysage.

En même temps, il chauffe désormais ici et là le sol humide et l'air. Conclusion, ça s'agite.

Mais bien déterminé à profiter au maximum de cette occasion de voler, je poursuis mon vol.

Et pour vous montrer que le soleil est bien présent : mon ombre.

Et pour vous montrer que le soleil est bien présent : mon ombre.

Ayant reçu ma dose de vol, de soleil, et de douces agitations, je me pose en prenant garde à ne pas glisser sur l'herbe détrempée par les jours de pluie.

Pendant que je remballe mon matériel, ma manche à air s'agite de plus en plus tandis que de beaux cumulus montent dans le ciel. Il était temps.

En l'espace d'une demi-heure, l'hiver a été chassé par le printemps. Mais pour combien de temps ?

Commenter cet article