Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
franckenlair.overblog.com

Paramoteur, Bourgogne, Yonne et parfois ailleurs

La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)

Publié le 21 Février 2012 par Franck in Puisaye

La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)

Après une prise de contact quelques jours auparavant avec Philippe ALBAS, je me dirige donc vers la base ULM de Treigny (joli village du fond de la Puisaye qui mérite une visite de ses petites rues et de son imposante église coincée entre 2 rues) . Quelques minutes (voire plus) à discuter chaleureusement avec Philippe qui me présente le site et les quelques machines (dont une vétérante) qui occupent le hangar.

Voilà, tout est presque prêt pour voler : il reste à vérifier la mécanique, mettre en place la voile et se préparer à décoller.

Un léger vent me facilite la tâche pour un décollage face voile : demi-tour puis gaz et me voici parti au dessus d'un coin de la Puisaye que j'ai parcouru pendant 10 ans pour le boulot. Le relief vallonné m'oblige à monter pour ne pas être trop balloté (ça reste quand même raisonnable) et profiter confortablement du vol.

Direction Saint Sauveur en Puisaye !

La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)

Survol de Sainte Colombe sur Loing

La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)

Survol d'une ruine d'un ancien moulin à vent en plein champ. Pour l'avoir visité, les meules étaient encore dans le bâtiment, quelques poutres au sol et les vestiges de la demeure du meunier.

La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)

Il ne fait pas très chaud et les épaisseurs supplémentaires sont indispensables.

La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)

Encore un ancien moulin mais en bon état

C'est beau ?

C'est beau ?

La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)

Je ne sais pas si c'est à vendre.

La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)
La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)
La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)

Un peu après cette photo, me voilà converti en bombardier à piles.

En effet, au moment de reprendre l'appareil photo, je sens que quelques chose m'a échappé des mains. Je regarde : j'ai les gants (pour les perdre, il faudrait vraiment faires exprès, mais bon...), l'appareil photo, l'étui et rien ne semble manqué.

Mais pourtant, le couvercle de l'appareil s'est ouvert et les piles sont allées s'enterrer dans un champ en dessous. Je regarde au sol (non pas pour les voir !) pour vérifier qu'il n' y a pas d'habitation en dessous et donc des individus. Ouf ! (sauf pour la pollution locale du sol).

Ne pouvant plus prendre de photo, je trouve le vol moins intéressant. Donc, un regard sur Saint Sauveur puis retour vers la piste.

Me voilà proche du terrain que je cherche, je cherche, je cherche ... mais où est-il ? Pas en face car il y a le relais.

En fait, je suis à la verticale juste au dessus ! Gaz réduit , je descends (~ 600m d'altitude) tranquillement comme un parapentiste en entendant le vent dans les suspentes (c'est bon), et atterrissage.

Désormais, je fais un tour ou deux au dessus du déco pour bien mémoriser les lieux.

La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)

Au sol, deux chariots se préparent à décoller. Un petit brin de causette sur le vol et retour à la maison avec le matériel.

La Puisaye en partant de Treigny (21 février 2012)
Commenter cet article
G
La première photo est sensas, car on dirait qu'il y a une vache couchée derrière le para moteur. Par contre, la quatrième photo semble indiquée qu'une température guère supportable par le quidam moyen est responsable de la présence de N couches de vêtements sur le pilote; N étant supérieur à l'unité et comme le dit l'adage, un vaut mieux que deux, tu l'auras.
Répondre