Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
franckenlair.overblog.com

Paramoteur, Bourgogne, Yonne et parfois ailleurs

Première aurore en paramoteur (7 mars 2021)

Publié le 7 Mars 2021 par Franck

Cela fait des années que l'idée de décoller pour voir l'aurore en paramoteur me trotte dans la tête.

Les conditions pour y parvenir sont en réalité peu nombreuses : un ciel annoncé sans trop nuage (euh oui, c'est préférable) et un lever de soleil pas trop tôt (ex : en été à 5h00, je  ne suis pas sûr d'être suffisamment motivé pour y aller).

Hier, c'est décidé : à moi de profiter de l'occasion qui doit se présenter demain enfin aujourd'hui quoi. C'est pas clair ? 🤪 .

Ce matin, je suis réveillé bien avant la sonnerie du réveil. Motivé ? c'est fort probable. Un peu dingue ? à vous de voir.

Pendant ma préparation à la maison, je fais abstraction de la nuit qui règne au delà des fenêtres. J'avoue qu’imaginer voler alors qu'il fait nuit me déstabilise un peu.

Un coup de baguette magique et me voici sur le terrain à installer mon matériel dans une pénombre qui ne facilite pas les choses, la Lune étant timide ce matin. Maintenant, il ne s'agit pas de perdre de temps au risque de louper ce lever de soleil aérien tant attendu. Je m'en voudrais si quelques minutes venaient à manquer. Dans ces moments-là, méthode et efficacité sont les maitres mots.

Pour la température, c'est l'hiver pardi ... je ne sentirai pas de différence entre le sol et les airs !

 

 

Au sol, les couleurs sont agréables au dessus d'un sol gelé.Au sol, les couleurs sont agréables au dessus d'un sol gelé.

Au sol, les couleurs sont agréables au dessus d'un sol gelé.

Sous mes multiples épaisseurs de vêtements et mes gants chauffants réglés à fond (là, je les apprécie déjà et encore plus pour la suite), s'ensuit un rapide préchauffage du moteur (hors de question de réveiller toute la campagne), je décolle à 7h05 dans une légère pénombre, sans le soleil.

Théoriquement, j'aurais pu décoller 30 mn avant le lever du soleil mais il ne faut quand même pas exagérer.

Cette impression de voler dans un ciel dégagé mais dépourvu de soleil est nouvelle et franchement étrange. Si les astres ne se sont pas détraqués durant la nuit, le soleil devrait arriver d'ici quelques minutes.

Il n'est pas loin !

Il n'est pas loin !

Dix minutes passées depuis mon décollage, le voilà ! Ouf !

Dix minutes passées depuis mon décollage, le voilà ! Ouf !

Là, je vous ai mis toutes les photos (j'ai mitraillé sévère !)
Là, je vous ai mis toutes les photos (j'ai mitraillé sévère !)
Là, je vous ai mis toutes les photos (j'ai mitraillé sévère !)
Là, je vous ai mis toutes les photos (j'ai mitraillé sévère !)
Là, je vous ai mis toutes les photos (j'ai mitraillé sévère !)
Là, je vous ai mis toutes les photos (j'ai mitraillé sévère !)
Là, je vous ai mis toutes les photos (j'ai mitraillé sévère !)

Là, je vous ai mis toutes les photos (j'ai mitraillé sévère !)

Quel plaisir !

Avec les yeux grands ouverts, la petite nuit précédente et le froid matinal s'envolent face à cet instant.

A partir de ce moment, c'est le début du vol contrairement au coucher du soleil qui en annonce inévitablement la fin proche.

Ailleurs, c'est encore l'aube.Ailleurs, c'est encore l'aube.Ailleurs, c'est encore l'aube.

Ailleurs, c'est encore l'aube.

Ma voile détrimmée à fond, je remonte le léger vent face au soleil. Comme combinaison sens du vent / soleil, c'est parfait pour ne pas avoir une vitesse trop importante et profiter ainsi du spectacle tranquillement.

Tranquillement, le soleil poursuit sa montée.

Tranquillement, le soleil poursuit sa montée.

Quelques voitures ont encore leurs lumières allumées

Quelques voitures ont encore leurs lumières allumées

Première aurore en paramoteur (7 mars 2021)
Première aurore en paramoteur (7 mars 2021)
Première aurore en paramoteur (7 mars 2021)
L'ancien camp militaire de Varennes

L'ancien camp militaire de Varennes

Le froid ne m'atteint pas ce qui me permet d'envisager de voler encore un bon moment d'autant plus que, ce coup-là, le réservoir est presque plein !

Dyé que je contourne au large pour ne pas réveiller ses habitants.Dyé que je contourne au large pour ne pas réveiller ses habitants.Dyé que je contourne au large pour ne pas réveiller ses habitants.

Dyé que je contourne au large pour ne pas réveiller ses habitants.

Un centre équestre endormi ce matin.

Un centre équestre endormi ce matin.

Les éoliennes de Dye sont également endormies veillant sur un lambeau de brume preque à leur pied. Ont-elles froid qu'elles ne tournent pas ?Les éoliennes de Dye sont également endormies veillant sur un lambeau de brume preque à leur pied. Ont-elles froid qu'elles ne tournent pas ?

Les éoliennes de Dye sont également endormies veillant sur un lambeau de brume preque à leur pied. Ont-elles froid qu'elles ne tournent pas ?

Bien en dessous de moi, j'aperçois un beau groupe d'oiseaux tournant et prenant de l'altitude.

Je les surveille pour éviter une éventuelle collision.

Je ne saurai jamais quels sont ces oiseaux (pas des grues car ils plus petits) mais je suis surpris par leur rapide montée.

Bon, là ok, c'est flou mais ce sont bien les oiseaux que j'ai croisés. Mais non, ils ne vont pas si vite que ça ...

Bon, là ok, c'est flou mais ce sont bien les oiseaux que j'ai croisés. Mais non, ils ne vont pas si vite que ça ...

Les rayons du soleil commencent à allumer quelques fragments du paysage.Les rayons du soleil commencent à allumer quelques fragments du paysage.

Les rayons du soleil commencent à allumer quelques fragments du paysage.

Tout ça devient vraiment sympa à contempler.Tout ça devient vraiment sympa à contempler.

Tout ça devient vraiment sympa à contempler.

Et toujours pas froid ! Merci les gants chauffants et les "quelques" couches de vêtements.

Et toujours pas froid ! Merci les gants chauffants et les "quelques" couches de vêtements.

Même si le léger vent du nord-est se fait sentir, j'avance à une vitesse suffisante pour continuer à profiter dans toutes les directions de ce vol unique (un peu comme chaque vol d'ailleurs ...).

Saint Florentin s'éclaire à son tour.

Saint Florentin s'éclaire à son tour.

Ligny-le-Châtel
Ligny-le-Châtel

Ligny-le-Châtel

Une énigme : avez-vous une explication ? Un écoulement lié aux dernières fortes pluies ?Une énigme : avez-vous une explication ? Un écoulement lié aux dernières fortes pluies ?

Une énigme : avez-vous une explication ? Un écoulement lié aux dernières fortes pluies ?

Au loin, l'usine joue de la manche à air.

Au loin, l'usine joue de la manche à air.

Utile pour recharger ses batteries ! Il faut juste trouver la bonne prise et le bon transformateur. Sinon ... grrriiii

Utile pour recharger ses batteries ! Il faut juste trouver la bonne prise et le bon transformateur. Sinon ... grrriiii

Quelques façades de Pontigny s'allument sous le soleil.Quelques façades de Pontigny s'allument sous le soleil.

Quelques façades de Pontigny s'allument sous le soleil.

A mon altitude, pas besoin de m'arrêter au stop.

A mon altitude, pas besoin de m'arrêter au stop.

Première aurore en paramoteur (7 mars 2021)
Jeu d'ombres

Jeu d'ombres

En y regardant de près, le sol est encore blanchi par le gel.
En y regardant de près, le sol est encore blanchi par le gel.

En y regardant de près, le sol est encore blanchi par le gel.

Au pied de cette ripisylve, coule le ru de Buchin.

Au pied de cette ripisylve, coule le ru de Buchin.

Première aurore en paramoteur (7 mars 2021)

Il s'est  passé presque une heure durant laquelle je n'ai pas vu le temps passé. Je rejoins alors tranquillement le terrain.

Une fois au sol, le constat est simple : il me reste assez de carburant pour enchainer un second vol.

Mon estomac absorbe aussi sa part de carburant avant de redécoller.

 

En plus, le ciel est toujours bleu !

En plus, le ciel est toujours bleu !

Je me demande ce que ces quelques chevaux (enfin retrouvés depuis mon dernier vol) peuvent trouver à manger.

Je me demande ce que ces quelques chevaux (enfin retrouvés depuis mon dernier vol) peuvent trouver à manger.

On peut s'amuser avec les lignes.

On peut s'amuser avec les lignes.

Il fait toujours aussi bon, l'air est lisse, je vole simplement en profitant encore de ces très agréables moments aériens.

Contrairement en vol, les photos ne montrent pas réellement comment la fumée de l'usine s'étale sur des km.
Contrairement en vol, les photos ne montrent pas réellement comment la fumée de l'usine s'étale sur des km.
Contrairement en vol, les photos ne montrent pas réellement comment la fumée de l'usine s'étale sur des km.
Contrairement en vol, les photos ne montrent pas réellement comment la fumée de l'usine s'étale sur des km.

Contrairement en vol, les photos ne montrent pas réellement comment la fumée de l'usine s'étale sur des km.

Bon allez, le niveau de carburant baisse quand même suffisamment pour envisager un retour.

Donc, j'atterris, pose la voile, je ne me détache pas (une intuition ?), puis regarde le niveau de carburant, le ciel ... oh oh ... un troisième vol ? 

Allez Franck, tu ne vas pas rester là ! Car entre l'inconnue météo, le couvre-feu à 18h et d'éventuelles restrictions qui pourraient nous tomber dessus, aucune hésitation : GO GO GO !

Un coup de lanceur du moteur, montée de la voile face à moi et hop c'est reparti pour un tour.

Le ciel continue à être très accueillant.

Vu depuis le solVu depuis le solVu depuis le sol

Vu depuis le sol

Je croise un vol de grues qui part vers le nord.
Je croise un vol de grues qui part vers le nord.
Je croise un vol de grues qui part vers le nord.
Je croise un vol de grues qui part vers le nord.

Je croise un vol de grues qui part vers le nord.

Bon, maintenant, il faut penser à atterrir car le niveau apparait bas dans le miroir.

Une fois au sol, je constate que j'aurais pu prolonger encore un peu ce dernier vol mais ma tête remplie d'images en a déjà bien profité pour envisager sereinement de remballer le matériel.

Je l'avoue : je pense que si l'occasion se représente, je recommencerai surtout si quelques nuages bas ou brouillard percés à laisser voir un ciel bleu s'inviteraient au spectacle ...

Commenter cet article
E
Salut Franck. Merci pour ce vol matinal avec les grues et cette magnifique photo du ru de Buchin. Un joli moment que tu nous fais partager. Eric M
Répondre
F
C'est un réel plaisir de partager même si "en vrai" c'est encore plus beau à contempler !
M
Je ne suis pas du tout du matin non plus, mais la description de l'ambiance lever du jour me donne des idées...
Répondre
F
C'est un vol qui ne se regrette pas !