Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
franckenlair.overblog.com

Paramoteur, Bourgogne, Yonne et parfois ailleurs

Hiver + 1 jour et une brève suite au dessus du Serein

Publié le 22 Décembre 2021 par Franck in Serein

Officiellement installé depuis la veille, l'hiver a chauffé refroidit l'air et le sol depuis plusieurs jours mais sans être un obstacle au vol comme aujourd'hui (non mais !).

En mode multi-couches, mes pieds quittent donc le sol pour une balade hivernale.

 

Pontigny et son abbaye
Pontigny et son abbaye

Pontigny et son abbaye

Malgré le mille-feuille vestimentaire et les gants chauffants, l'air est presque glacial me laissant présager que ce vol ne sera pas long, d'autant plus que la visibilité n'est pas au top.

Mais voler reste toujours un plaisir qui se consomme avec délice.

Au loin, l'horizon est opaque.

Au loin, l'horizon est opaque.

Hiver + 1 jour et une brève suite au dessus du Serein

Tiens, tiens, c'est l'occasion de poursuivre ma remontée du Serein arrêtée à Pontigny en avril dernier.

Mais au rythme où je la fais, quelques années me seront nécessaires pour aller jusqu'à sa source !!! 😂

L'eau est tellement claire que le fond de la rivière se voit parfaitement en vol. C'est assez surprenant  ! Par contre, je ne vois pas les poissons.L'eau est tellement claire que le fond de la rivière se voit parfaitement en vol. C'est assez surprenant  ! Par contre, je ne vois pas les poissons.L'eau est tellement claire que le fond de la rivière se voit parfaitement en vol. C'est assez surprenant  ! Par contre, je ne vois pas les poissons.

L'eau est tellement claire que le fond de la rivière se voit parfaitement en vol. C'est assez surprenant ! Par contre, je ne vois pas les poissons.

Zone humide ou marécage entre deux méandres.

Zone humide ou marécage entre deux méandres.

Un barage permettant d'alimenter le bief d'un ancien moulin à Pontigny situé à environ 2,5 km à l'aval.Un barage permettant d'alimenter le bief d'un ancien moulin à Pontigny situé à environ 2,5 km à l'aval.

Un barage permettant d'alimenter le bief d'un ancien moulin à Pontigny situé à environ 2,5 km à l'aval.

Le pont de Ligny-le-Châtel au dessus du Serein.

Le pont de Ligny-le-Châtel au dessus du Serein.

Ligny-le-Châtel

Ligny-le-Châtel

Personne au camping. Incompréhensible ! 😁

Personne au camping. Incompréhensible ! 😁

Coupe de bois en pleine action.

Coupe de bois en pleine action.

Il ne fait vraiment pas chaud, ce qui devrait écourter mon vol que j'imaginais plus long.

La visibilité est brumeuse.

La visibilité est brumeuse.

Il est toujours envisageable de passer au dessus de cette couche brumeuse, mais la visibilité vers le sol devient très souvent médiocre.

Il est toujours envisageable de passer au dessus de cette couche brumeuse, mais la visibilité vers le sol devient très souvent médiocre.

La taille dans les vignes a commencé depuis quelques temps laissant échapper des panaches de fumée au dessus d'un paysage monocolore.

Ayant repéré un groupe de tailleurs au milieu d'hectares de vigne, je m'en rapproche sans trop descendre car les piquets ne me feraient pas un accueil chaleureux en cas d'atterrissage contraint.

 

Ils ne doivent pas avoir chaud, et en plus c'est pour le boulot.

Ils ne doivent pas avoir chaud, et en plus c'est pour le boulot.

Vivement que ces terres verdissent, signe du printemps !

Vivement que ces terres verdissent, signe du printemps !

Pour une fois, les photos ne sont pas floues mais la brume s'en charge !
Pour une fois, les photos ne sont pas floues mais la brume s'en charge !

Pour une fois, les photos ne sont pas floues mais la brume s'en charge !

Noyés et invisibles dans la végétation le reste de l'année, les méandres se révèlent en hiver.

Noyés et invisibles dans la végétation le reste de l'année, les méandres se révèlent en hiver.

Pour résumer ce vol : double pieds !  😄

Pour résumer ce vol : double pieds ! 😄

Après avoir atterri puis repris quelques bouts d'énergie, je décide de faire un nouveau vol pour profiter au maximum du temps de vol retrouvé et surtout avant le coucher du soleil.

Je m'installe et gaaaazzz !

Pendant ma première phase de montée, la position de mes poignées de frein me semble inhabituelle ; bref, il y a un truc qui cloche.

Un coup d’œil dans les suspentes pour y voir accrocher une brindille entre la suspente de frein gauche et celles de la dernière rangée. A droite, une petite brindille s'est envolée en freinant légèrement.

Dans ces moments là, aucune hésitation : atterrissage.

Il y a de la place dans l'axe, je coupe le moteur et atterris en restant doux dans les freins.

A l'heure qu'il est désormais, la luminosité va se dégrader davantage pour ne plus permettre un dernier vol.

Il ne me reste donc plus qu'à remballer le matériel et espérer une prochaine fenêtre météo ouverte, même hivernale !

Commenter cet article
M
Suivre un cours d'eau réserve souvent de belles surprises. Sympa les photos
Répondre
M
Magnifiques images de méandres!! Mais on imagine le froid....
Répondre